• Jean Petit : votre avocat pour infraction de menaces de mort au Québec

En vertu de l’article 264.1 du Code criminel, quiconque profère des menaces de mort ou de lésions corporelles (incluant les blessures psychologiques graves), des menaces de destruction d’un bien ou des menaces de tuer/blesser un animal (ou un oiseau) qui appartient à autrui commet une infraction. Il est nécessaire de comprendre ici que la menace n’a pas à être suivie d’un passage à l’acte pour qu’une personne soit poursuivie en justice : le fait de susciter une crainte ou d’intimider une victime est suffisant. Qui plus est, une menace n’a pas à être strictement proférée en paroles d’une personne à une autre : une menace répandue par l’intermédiaire d’une tierce personne, par écrit, par Internet ou selon un autre procédé est aussi considérée comme un acte criminel.

Si vous êtes accusé de menaces de mort, vous devez rapidement communiquer avec un avocat pour obtenir un avis juridique. Maître Jean Petit est un avocat spécialisé en droit criminel et pénal qui défend les personnes accusées de menaces de mort au Québec. L’équipe Jean Petit & Associés s’assure que vous comprenez bien tous les éléments relatifs à une accusation de menaces de mort. Dans cet objectif, Maître Jean Petit vous invite à le joindre sans frais pour un premier appel et bénéficier d’une consultation gratuite avec un avocat qui vous expliquera les accusations portées contre vous.

Chez Jean Petit & Associés, dès le premier jour nous protégeons votre confidentialité. Puis, la préparation avant le témoignage fait l’objet d’une attention particulière, car nous sommes convaincus que la meilleure défense consiste à se préparer comme il se doit à répondre aux questions. Nos excellentes habiletés en contre-interrogatoire sont utilisées pour vous entraîner à comparaître. Un témoignage juste, fluide et structuré, tout comme une mémoire fiable et inébranlable, contribuent à établir votre crédibilité.

Et justement, c’est votre crédibilité qui servira à convaincre le juge. N’oubliez pas que la Couronne doit faire la preuve que vous aviez bien l’intention d’intimider ou d’effrayer la victime. Pouvez-vous nier cette intention? Les mots ont-ils été prononcés ou écrits à la blague ou encore, sous le coup de la colère? Chaque cas est unique. Chaque défense l’est aussi, mais soyez rassuré : nous sommes combattifs, tenaces, stratégiques et nos connaissances en jurisprudence sont à jour. À cet effet, Maître Jean Petit n’hésite pas à vous inviter à le voir en action à la Cour avant que vous ne le choisissiez.

Une accusation de menaces de mort ne doit pas être prise à la légère. Consulter un avocat qui a à cœur la cause de ses clients est indispensable pour obtenir gain de cause. Nous desservons les municipalités situées à l’intérieur d’un rayon de 1 h 30 à 2 heures de route à partir de la ville de Québec, soit Québec, Trois-Rivières, Victoriaville, La Malbaie, Montmagny et Drummondville.